Musique        Vidéos        Concerts         Presse        Bio       Photos       Contacts         espace pro       Avant - Scène

 

 

Presse JÖAK

 
 

Le Duo Joäk en ouverture des "Voix Féminines du Jazz"
 PARFUM  de  JAZZ   aout 2014

télécharger
le dossier
de presse

  Jean-Pierre Almy, à la contrebasse, et Roxane Perrin , voix et percussions diverses sont en première partie de cette soirée du festival Parfum de Jazz consacrée aux voix féminines.

Nous avions déjà eu l'occasion de vérifier que le duo voix / contrebasse pouvait être riche de potentialité, comme nous l'avait déjà démontré Petra Magoni accompagnée de Ferruccio Spinetti, mais ce soir ce jeune duo nous offre une ambiance fort différente.

Cela commence en douceur par un "Summertime" transfiguré, étonnant de fraîcheur et de subtilité, puis on entend une étonnante version de Softly as in a Morning Sunrise, que Coltrane et le Modern Jazz Quartet avait interprété en leur temps, dans lequel sera enchassé un Caravan déroutant de bonheur zen.

Les deux musiciens complices et virtuoses nous entraînent dans un univers élégant et feutré : nous sommes littéralement happés par leur présence, le silence de la salle est palpable, chaque spectateur est attentif au moindre murmure et suit chaque note. Nul besoin de grands effets, ce duo a le sens de la scène et du show sans avoir besoin d'en faire trop.

Vont suivre une version poignante de Göttingen que la grande Barbara aurait apprécié, puis une composition personnelle, touchante au-delà du raisonnable, en anglais et français, sur la garde du week-end d'un papa séparé, viennent trois autres morceaux du Duke (In a Sentimental Mood, It don't mean a thing et African Flowers), fil rouge du festival du festival 2014 oblige (hommage pour les quarante années de la disparition d'Edward Kennedy Ellington), une samba, un version d ' Emotional Landscapes de Bjork, un texte de Léo Ferré qu'il n'avait jamais chanté Des armes, un morceau de Sting de 1992 It's probably me très original dans son adaptation et pour finir une composition personnelle sur le désert qui va nous emmener fort loin.

Roxane a une voix envoûtante, à la fois fragile et forte, évocatrice, intimiste, soutenue, portée et magnifiée par la contrebasse omniprésente et complice de Jean-Pierre. La jeune chanteuse s'accompagne de différentes percussions, cymbales, bâton de pluie, glockenspiel, maracas avec bonheur et justesse.

On pense parfois à l'univers étrange de "Moriarty" et puis on reste pantois et séduit par ce style si particulier, comme une invitation au voyage. Alors, non, malgré le nom du groupe, nulle plaisanterie, car Joäk nous offre une croisière, un périple, une pérégrination vers de nouvelles contrées sonores à la lisière du jazz, de la pop et de la poésie. Belle découverte pour une grande partie du public !

Philippe Chassang   /  Jazz Rhône Alpes

 
     

     
     
 

Le duo Joäk à l'Esplanade St-Vincent / VIENNE  /  avril 2014

 
  L'espace scénique est particulièrement intime et personnel ce soir, à l'image de ce que l'on s'attend à découvrir. Deux tables recouvertes de nappes colorées, des guirlandes lumineuses, sur l'une quelques appareils technologiques côté jardin, sur l'autre une foultitude de "petits trucs" côté cour et un éclairage toujours modulé avec soin par le maître des lieux.

Roxanne Perrin a bien de la chance d'avoir à ces côtés le très redoutable Jean-Pierre Almy que nous connaissons déjà pour ses collaborations dans quelques très belles formations. La formule du duo voix/contrebasse a quelques références qui ont fait date dans l'histoire du jazz moderne, on pense évidemment à Helen Merrill et Ron Cater ou encore Sheila Jordan avec Arild Andersen ou Cameron Brown et plus proche de nous Catali Antonini et Stéphane Rivero que l'on a écouté ici même. Archet oriental en préambule, quelques clochettes de coquillages et autres shakers exotiques en écho, un seul premier mot suffit c'est l'intemporel Summertime, gonflée la jeunette... Une jolie voix douce sensuelle, un brin voilée, groovy et bluesy à souhait, bien placée avec ce tout petit décalage dans le tempo qui change tout. Délicatement Softly As in A Morning Sunrise est enchainé, Jean-Pierre l'aura évoqué par quelques citations discrètes et Roxanne aura pris soin de nous dire le texte de la chanson avant d'en donner sa vision sur un tempo allegro enlevé original pour cette composition faisant partie de ces fameux standards du jazz, tient on ne l'a pas senti venir, c'est Caravan.

Le "Duo Joäk", c'est du bel ouvrage, c'est sensuel, bien fait, original, Roxanne Perrin est une découverte à suivre et d'ailleurs elle nous annonce quelques prochains concerts de printemps et d'été en des lieux que nous fréquentons bien souvent. A suivre donc...

Philippe Simonci

 
     
 



Le Duo Joak / Club d'hivers de Crest Jazz Vocal

Le Club d'hiver de Crest Jazz Vocal retrouve ses activités à "La Tartine", restaurant tenu par Véronique (accueil enthousiaste, ambiance conviviale, assiette gourmande). Ce soir le club accueille Jöak, duo régional, rencontre de deux sensibilités, un contrebassiste Jean-Pierre Almy et une voix Roxane Perrin.

Dès l'ouverture du concert Jean-Pierre Almy en solo captive et surprend l'auditoire curieux par ce rythme calme et doux, Roxane s'insinue dans la mélodie de la contrebasse et dévoile, de sa voix fluette, un Summertime original. Le duo nous offre un concert d'arrangements de standards (Sometimes I feel), de poèmes mis en musique (Demain dès l'aube ... de Victor Hugo, Les feuilles mortes de Jacques Prévert), (Probably me de Sting, Göttingen de Barbara, Jöga de Björk, Free de Stevie Wonder), de compositions personnelles (Mon lune, Désert écrites par Roxane), sa musique prenante et sensible force l'assemblée à une écoute attentive.

Jean-Pierre Almy aime inventer, créer, improviser, tout en émotion, tout en douceur. A l'archet il caresse les cordes, les fait grincer, des mains il les pince, les frappe ou fait des glissades. Il sait aussi écouter, soutenir, répondre, il donne le tempo et les mélodies s'enchaînent.

Roxane, un timbre modulé, touchant et toujours juste. Sa voix susurre, se fait plus forte, devient rocailleuse, enrouée puis, comme pour s'excuser, redevient la voix perchée, enfantine de petite fille timide. Elle annonce les morceaux en choisissant ses percussions (bâtons de pluie, collier de coquillages, colliers de clochettes, maracas) n'hésite pas à utiliser le "body drumming" ou à prendre l'archer pour jouer avec les cordes de la contrebasse.

Belle complicité des deux musiciens qui gratifient les nombreux spectateurs attentifs et absorbés, d'une musique mélodieuse, calme, sensible et émouvante.

Daniel Kirchner

 

 

Presse Jazz-Rhône-Alpes

La Nuit de Tous Les Jazz au Train-Théâtre
Porte Les Valence

 

 


 

 

 

Le duo JÖAK à Lyon  au Second Souffle.


 

J’ai fait d’une pierre deux coups en invitant des amis au Second Souffle, je leur ai permis de découvrir l’endroit et par la même occasion le duo Jöak pour leur premier passage à Lyon.
Ce duo est composé de Jean-Pierre Almy à la contrebasse que l’on a déjà  vu dans d’autres formations comme, « M’Bisha » « Westalk »… et de la chanteuse Roxane Perrin qui dispose de percussions pour agrémenter sa prestation vocale. On est d’emblée sensible à la fragilité et la conviction qui se dégagent de sa personnalité.
Ils ont réussi le tour de force de capter l’attention d’une salle venue plutôt pour faire la fête.
Beaucoup de sensibilité et de bon goût. Vite ! Ils repasseront en mai au même endroit.

Pascal Derathé.
 

 
 

Parfum de jazz 2014 Alain Brunet

Haut de Page